Entrée générale  -  13 $  Étudiants et aînés  -  11 $  |  Achetez vos billets en personne, le cas échéant, 30 minutes avant le film

Passeport du Festival  -  150 $  |  Passes  -  10 films  -  75 $ |  5 films  40 $

 

DÉRIVE 

(THE FAR SHORE )

23 novembre, 13 h 30

Drame | 104 min | Première Canada anglais

Français (sous-titres anglais)

De David Uloth  | 2019 | Canada (Québec)

Avec :

Émilie Bierre, Réal Bossé, Mélissa Désormeaux-Poulin, Estelle Fournier, Miro Lacasse, Éléonore Loiselle, Isabelle Nélisse, Danielle Proulx, Luc Proulx

Classification :

18 ans et plus

Festival :

Festival international du film de Vancouver (2019)

Depuis que papa est décédé dans des circonstances mystérieuses, sa famille n'en mène pas large. Maman tente de trouver un travail lui permettant de payer les factures et d'être présente auprès de ses deux filles adolescentes. En pleine crise existentielle, l'aînée se rapproche d'un homme qui n'est pas toujours gentil avec elle. Pendant ce temps, la cadette est le souffre-douleur de certaines de ses camarades de classe, hallucinant son père partout. Le deuil n'est pas encore fait et le trio devra apprendre à se soutenir afin de ne pas éclater en mille morceaux.

Un film qui est rempli de tendresse, de délicatesse et d’amour

— Voir

 

Il y a quelque chose de touchant dans le premier long métrage de David Uloth, bercé d’une empreinte de mélancolie qui habite les personnages, notamment celui de Marine (magnifique Maèva Tremblay, épousant les contours de la caméra avec une grâce étonnante et assurant le champ/contrechamp avec une digne complicité. Il y a aussi

En savoir plus

Éléonore Loiselle, dont le prénom, Océane, n’est pas choisi par hasard, mais navigue comme il se trouvait dans une mer prise entre le calme et la tempête. (…) Ce premier long métrage respire la nouveauté, soulève des questions d’éthique face à l’absence. Mais plus que tout, rejoint les spectateurs dans ce qui leur est de plus vulnérable, l’âme.  

— Élie Castiel, Séquences - La revue du cinéma

 

Réalisation attentive et soignée. Trio d'actrices très juste et touchant.

— MediaFilm

 

Sans faux-fuyant, mais sans pathos non plus, Chloé Cinq-Mars explore des espaces psychologiques et relationnels douloureux, d’abord individuellement, puis en les entrelaçant à mesure que croît le patient mais constant crescendo. À la mise en scène, David Uloth prend le relais narratif avec tact et empathie, entrant en symbiose narrative : sa caméra flotte, en apesanteur, qu’elle soit immobile face aux protagonistes paralysées par le chagrin, la peur ou le doute, ou qu’elle s’avance lentement, presque appréhensive.

— François Lévesque – Le Devoir

Retour en haut de la page

 
PROGRAMME À L'ANNÉE LONGUE

CONTACTEZ-NOUS

Restez connectés :

info@cinefranco.com

647.860.1418

© 2019 CINEFRANCO. Proudly created with Wix.com