NOTRE-DAME DU NIL

(OUR LADY OF THE NILE)

24 novembre, 11 h

Drame  | 93 min

Français, kinyarwanda (sous-titres anglais)

CO-PRÉSENTATEUR
Dream Maker Inc Logo.jpg

Rwanda, 1973. Dans le prestigieux institut catholique "Notre-Dame du Nil", perché sur une colline, des jeunes filles rwandaises étudient pour devenir l’élite du pays. En passe d’obtenir leur diplôme, elles partagent le même dortoir, les mêmes rêves, les mêmes problématiques d’adolescentes. Mais aux quatre coins du pays comme au sein de l’école grondent des antagonismes profonds, qui changeront à jamais le destin de ces jeunes filles et de tout le pays.

Construit en quatre parties ("Innocence", "Sacré", "Sacrilège", "Sacrifice") précédées par un très beau prologue, Notre-Dame du Nil tire un très bon parti de ses splendides décors naturels et du travail de Thierry Arbogast à la direction de la photographie pour tisser un intrigue se développant sur deux niveaux. Le premier offre de très beaux portraits de jeunes filles (…) La seconde strate est une chambre d’écho historique éclairant l’arrière-plan colonialiste des soubresauts contemporains et puisant symboliquement dans le substrat des guerres de religions et des esprits de la nature. 

 

Atiq Rahimi (qui, pour la première fois, n’adaptait pas un de ses propres romans) varie également le traitement stylistique, restant réaliste sans verser dans le naturalisme tout en injectant des bribes oniriques, parfois quasi lyriques. L’ensemble forme un tout à la fois classique et original, et malheureusement instructif  sur la façon dont un monde angélique peut basculer progressivement, sous influence, vers le cauchemar.

— Fabien Lemercier, Cineuropa

Cette chronique de la vie quotidienne dans un lycée catholique formant les jeunes filles de la bonne société rwandaise montre aussi les origines du génocide qui ensanglantera le pays en 1994 (…) Atiq Rahimi filme d’abord le quotidien de ces adolescentes avant de montrer, par petites touches, comment l’horreur se mettra en place… Comme ce planteur blanc, qui croit discerner dans certaines pensionnaires des descendantes d’une reine mythique. Ou bien la jeune Gloriosa, qui répète ce que dit son père ministre, et traite de « cafard » ses camarades tutsis. 

Atiq Rahimi a tourné son film au Rwanda et cette histoire est entrée en résonnance avec la sienne. « J’ai vécu les premières années de guerre en Afghanistan. J’ai perdu mon frère et je sais ce que c’est les blessures d’une guerre. Quand je suis allé au Rwanda, j’ai ressenti ça. Par contre, ce qui était étrange, c’est comment ce peuple, après 25 ans de deuil, est arrivé à une réconciliation extraordinaire. »

— Sophie Torlotin, RFI

D'une écriture âpre et tendue, Notre-Dame du Nil dépeint une société qui chemine inexorablement vers l'horreur, sous le regard impassible - "neutralité" oblige - des religieux belges et des professeurs français. 

— Christine Rousseau, Le Monde (critique du livre de Scholastique Mukasonga)

Retour en haut de la page

PROGRAMME À L'ANNÉE LONGUE

CONTACTEZ-NOUS

Restez connectés :

info@cinefranco.com

647.860.1418

© 2019 CINEFRANCO. Proudly created with Wix.com
 

NOTRE-DAME DU NIL