HSL Logo (vector).jpg
PRÉSENTE
PETIT PAYS
Un film de Eric Barbier

(  

1/10
26
Nov 
Drame | 2020 | 113 min | France, Belgique | Français, kinyarwanda, kirundi, swahili (sous-titres anglais) | Non classé 18 ans et plus
Visionnez la bande-annonce

Dans les années 1990, un petit garçon vit au Burundi avec son père, un entrepreneur français, sa mère rwandaise et sa petite soeur. Il passe son temps à faire les quatre cents coups avec ses copains de classe jusqu'à ce que la guerre civile éclate mettant une fin à l'innocence de son enfance.

Festivals :  

  • Prix Célestine - Festival du film français d'Helvétie (Suisse, 2020)

  • Rendez-vous du cinéma français à Paris (2020)

COPRÉSENTATEUR

Revues de presse :  

Petit pays est un film percutant.

— La Presse

 

Eric Barbier [...] réussit à garder toute l'humanité d'une histoire racontée à hauteur d'enfant où on saisit la détresse de ce fils écartelé entre deux cultures.

— Ouest France

 

En adaptant le roman de Gaël Faye, le cinéaste français Éric Barbier (La promesse de l’aube) a évité la lourdeur habituelle des drames de guerre classique pour réaliser plutôt un film tendre et sensible qui évoque la perte d’innocence d’un enfant. Barbier a fait le choix de raconter cette histoire à travers les yeux du jeune héros de son film et en ne montrant pas de façon graphique la violence inouïe de ce génocide. 

Lumineuse, la première partie de Petit pays respire le bonheur et la joie de vivre avec sa musique envoûtante et ses sublimes paysages africains. Plus sombre et dramatique, la seconde moitié du film touche droit au cœur en portant un regard à la fois naïf et révolté sur cette terrible tragédie. Le résultat est puissant et bouleversant. 

— Le Journal de Montréal

 

Du paradis perdu de l’enfance à l’exil, cette adaptation sensible et juste, dans laquelle Jean-Paul Rouve excelle en père aimant et lointain, reconstitue sans manichéisme la montée de la tension et de la peur ainsi que l’engrenage fatal de la haine et du racisme qui vont conduire à la tragédie.

— La Croix

 

Le film est d'une très grande force, tant par sa réalisation que par l'interprétation bluffante du jeune Djibril Vancoppenolle.

— Le Parisien

 

Tout prêterait à pleurer. Il n'en est rien. Petit pays est aussi un film joyeux, une ode lumineuse à l'innocence.

— Télé 7 Jours

 

Cette histoire de guerre au Burundi regardée à hauteur d’enfant est filmée avec justesse et restitue le climat très particulier du livre de Gaël Faye

— Sud Ouest

 

La chronique du quotidien à Bujumbura, des quatre cents coups entre copains, du déni des adultes face à l’embrasement de la région et de la famille qui se décompose, avec le divorce des parents, et se recompose au gré des tragédies convainc. 

— L’Obs

 

Petit Pays d’Eric Barbier réussit un pari risqué. Le film parvient, par ricochets et contrecoups, jeux entre le champ et le hors-champ, par le focus sur un ‘huis-clos familial’, à rendre perceptible les souffrances intérieures, infimes, souterraines, d’ êtres humains pris dans l’engrenage d’une guerre civile et d’un génocide. Des personnages de chair et de sang (à l’opposé des images médiatiques malsaines de populations ‘africaines’ souffrantes et lointaines, diffusées en Occident) des personnalités douloureuses, parfois détruites pour toujours ou témoins impuissants comme Gaby joyeux puis rempli de chagrin.

— Le Café pédagogique

Retour en haut de la page

PROGRAMME À L'ANNÉE LONGUE

CONTACTEZ-NOUS

Restez connectés :

info@cinefranco.com

647.860.1418

Dernière mise à jour : 1er décembre 2020

© 2019 CINEFRANCO. Proudly created with Wix.com