Entrée générale  -  13 $  Étudiants et aînés  -  11 $  |  Achetez vos billets en personne, le cas échéant, 30 minutes avant le film

Passeport du Festival  -  150 $  |  Passes  -  10 films  -  75 $ |  5 films  40 $

PUPILLE

(IN SAVE HANDS)

24 novembre, 19 h

Drame  | 110 min | Première torontoise

Français (sous-titres anglais)

Théo est remis à l’adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C’est un accouchement sous X. La mère a deux mois pour revenir sur sa décision... ou pas. Les services de l’aide sociale à l’enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s’occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d’incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s’appelle Alice et cela fait dix ans qu’elle se bat pour avoir un enfant. Pupille est l’histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

Un film bouleversant d’humanité                                                                 

 — Le Parisien

Le meilleur film français de la fin de l'année.

 — Olivier de Bruyn, Marianne

En savoir plus

Si tout sonne si formidablement juste, des mots aux situations, c'est parce que cette chronique est tout simplement à l'image de la vie.

 — Barbara Théate, Le journal du dimanche

Jeanne Herry, la fille de Julien Clerc et Miou-Miou (qui joue la coordinatrice des services sociaux), a eu raison de s'intéresser aux bébés nés sous X : Pupille fait du bien. 

 — Nicolas Schaller, L’Obs

 

Pupille retrace la procédure de l’adoption avec une précision chirurgicale et une intensité émotionnelle inouïe.

 — Christophe Narbonne, Première

 

Rares, très rares même, sont les films qui donnent envie de se mettre à genoux devant une cohorte d'acteurs, de les saluer, de les remercier du fond du coeur pour avoir mis leur art, ou peut-être de ne pas l'avoir mis, au service d'une histoire. C'est le cas de Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Élodie Bouchez, Olivia Côte, Clotilde Mollet,
Miou-Miou et quelques autres qui portent avec conviction ce récit poignant à un niveau d'humanité hors du commun (…) En dépit de la gravité du sujet, le film n'est jamais appuyé. C'est ce qui est le plus beau ici.

Les acteurs ne jouent pas. Ils s'abandonnent. Ils se fondent, littéralement, en infirmière, travailleuses sociales, assistant familial, responsable du conseil de l'adoption, parents, etc.

Élodie Bouchez (La vie rêvée des anges, Brice de Nice) restera longtemps dans notre mémoire pour son rôle de mère adoptive un peu maladroite, un peu craintive, mais envahie par un bonheur contagieux au moment de sa rencontre avec Théo.

— André Duchesne, La Presse

Retour en haut de la page

PROGRAMME À L'ANNÉE LONGUE

CONTACTEZ-NOUS

Restez connectés :

info@cinefranco.com

647.860.1418

© 2019 CINEFRANCO. Proudly created with Wix.com